Après vous avoir fait découvrir les deux lignes d'Oigawa durant la période des sakura, voici pour clôre ce reportage quelques images prises lors de mon premier voyage d'un jour sur cette ligne, en automne 2012.

2012-11-Oigawa__System Abt_(10)ED 903, alors en simple traction, avec une composition en amont de Abt Ichishiro. 

2012-11-Oigawa__System Abt_(3)Trois stations après Abt Ichishiro, arrêt à Okuyokojo.

2012-11-Oigawa__System Abt_(4)Okuyokojo est une sorte de presqu'île dans la montagne, il y a une halte avec un refuge et coin pique-nique. On peut rejoindre la route d'où les images ont été prises en longeant le train sur le pont de gauche, puis via un sentier escarpé, en une demie heure de marche. 

2012-11-Oigawa__System Abt_(8)Un pont impressionnant...

2012-11-Oigawa__System Abt_(9)Okuyokojo, vue prise depuis le refuge au-dessus de la halte. Il avait fallu descendre les escaliers en courant après avoir pris les photos et crier au contrôleur d'attendre quelques instants...

2012-11-Oigawa__System Abt_(12)A Abt Ichishiro, le rituel est immuable. Curieusement, plus personne ne filme la manoeuvre au retour...

2012-11-Oigawa__System Abt_(13)Senzu, une machine regagne le dépôt.

2012-11-Oigawa__System Abt_(14)En 2012, les ex-Nankai n'assuraient généralement qu'une course par jour, celle de la fin de l'après-midi. Le gros du trafic était assuré par les trois automotrices ex-Kintetsu, qui venaient d'arriver sur le réseau. A l'époque, les trois machines ex Seibu étaient garées à Senzu.

En deux visites sur le réseau, nous n'avons jamais été jusqu'au terminus d'Ikawa. Peut-être lors d'une troisième visite, dans quelques années? Entre 2012 et 2021, le réseau a peu changé, surtout sur la ligne d'Ikawa, où les machines à crémaillère viennent de fêter leur 30e anniversaire. Quant aux paysages, ils sont aussi beaux au printemps qu'en automne. Et on ne s'en lasse jamais...