2021-jp-oigawa-ikawa(3) (2)Toujours sur la ligne d'Ikawa. où nous avons filmé les manoeuvres préparatoires de la rame marchandises qui remonte à vide jusqu'à Sessokyõ-onsen. Le convoi régulier de 14 h 48 entre en gare de Kawane Ryogoku sous les sakura. Nous allons le reprendre pour remonter à Abt Ichishiro. Heureusement qu'on a pris la carte de libre parcours, car on a déjà fait ce trajet deux fois dans la journée. Et on devra encore redescendre...

2021-jp-oigawa-ikawa(4) (4)La rame marchandises va venir s'accoupler en queue du train, qui poursuivra sa route en composition "mixte". On remarque que les wagons marchandises sont équipés de la conduite pour la commande multiple.

2021-jp-oigawa-ikawa(5) (3)La composition avec deux machines en pousse encadrant un wagon marchandises...

2021-jp-oigawa-ikawa(7)A Abt Ichishiro, j'ai au maximum cinq minutes pour arriver au "spot" photographique pour immortaliser en vidéo la rame sur la crémaillère, ce qui est très juste, car il en faut normalement le double ou presque. En sortant du train, ma femme reste en gare et moi, je cours pour passer le fumikiri pour piétons avant sa fermeture, ouf, j'y arrive juste. Ce qui me permet de tourner encore une rapide séquence à la volée, l'endroit est trop joli. 

2021-jp-oigawa-ikawa(1)Bon, il faut monter au pas de course, et la pente se fait sentir... Je cours, le chemin est escarpé, il y a encore un faux plat au bout, allez, un dernier effort, ça vaut la peine. Et parallèlement, ne pas trop s'essouffler, maîtriser sa respiration... Il faut garder la maîtrise pour tourner une bonne séquence.

2021-jp-oigawa-ikawa(8)Bon, j'y suis... Et déjà le bruit caractéristique des machines à crémaillère en plein effort se fait plus rapproché, la composition sort du tunnel pour s'engager sur le viaduc. Un convoi rare sur cette ligne de montagne. Les machines ED 90 peuvent, en unités multiples, pousser ou retenir jusqu'à une douzaine de véhicules, ce qui arrive parfois en haute saison lorsque deux rames sont couplées. Cela arrive aussi en basse saison lorsqu'il y a des marchandises ou des transferts de véhicules. C'est pour cette unique course avec deux locomotives diesel DD que les ED90 ont circulé en unités multiples toute la journée.

P1140690

P1140693Pendant ce temps, ma femme a également fait quelques photos au départ de la crémaillère... On remarque bien la triple lame Abt, assez rare, car en général une crémaillère Abt est double.

2021-jp-oigawa-ikawa(1) (3)Voilà, il ne nous reste plus qu'à attendre une vingtaine de minutes le passage du prochain train régulier pour retourner à Senzu.

2021-JP-Oigawa-Sakura(12)Et de là, c'est encore à bord d'une ex-Nankai que nous avons fait le trajet de retour jusqu'à Kanaya. Un superbe voyage s'achève. Un voyage hors du temps, dans une nature grandiose, avec des trains qui sortent du lot. Il s'agit pour moi, tout comme les gorges de Kurobe, de l'une des lignes les plus intéressantes et les plus belles du Japon. Deux jours sont d'ailleurs un minimum pour découvrir la ligne si on souhaite prendre des images dans quelques-uns des multiples endroits dignes d'être immortalisés. D'ailleurs, il n'existe pas de carte journalière d'un jour; on en trouve pour deux ou trois jours (5000-7500 Yen). Même si l'on va "seulement" jusqu'à Abt Ichishiro en un seul jour, la carte "deux jours" est nettement moins chère que des tickets normaux.

Mais vous n'avez pas encore vu Okuyokojo. Nous l'avons "zappé" en 2021, mais nous l'avions filmé lors d'un premier voyage d'un jour en automne 2012. Je reviendrai donc dans le prochain post avec quelques images automnales. Juste pour donner envie...