Après une journée et demie passées sur la ligne principale (Kanaya-Senzu) d'Oigawa Tetsudõ, il est temps de passer à la deuxième ligne de l'entreprise, celle d'Ikawa. Le troisième jour au petit matin, nous prenons donc le premier futsu à Kanaya: c'est la rame 21003-21004 ex-Nankai qui nous mènera, en une heure et quart, au terminus de la ligne principale: Senzu. C'est de là que part la ligne d'Ikawa.

A Senzu, après la prise de température "Covid" en raison de l'exiguité des véhicules, une petite visite aux toilettes est de rigueur entre les deux trains, car il n'y en a ni dans les trains de la ligne principale, ni dans ceux de la ligne d'Ikawa. Heureusement, les installations sont conçues assez généreusement, afin que même lorsque le battement pour la correspondance n'est que de quelques minutes, tous les voyageurs aient le loisir d'y passer...

2021-jp-oigawa-ikawa(3) (1)La ligne d'Ikawa est exploitée par six machines diesel (DD 201 à 206), qui peuvent être télécommandées par une voiture-pilote, en tête au départ. Si l'écartement est celui du standard métrique japonais (1067 mm), le profil des véhicules est beaucoup plus restreint, en raison de nombreux tunnels et galeries en ligne.

2021-jp-oigawa-ikawa(2) (2)A peine partis, nous passons devant un convoi marchandises au quai de chargement. Je savais que le parc de véhicules comportait un certain nombre de wagons marchandises, mais n'avais jamais vu d'images d'un convoi en ligne. Qui sait, peut-être le convoi va-t-il aller en ligne dans la journée?

2021-jp-oigawa-ikawa(4) (2)A Kawane Ryogoku, nous croisons la machine qui assurera le train régulier suivant. Le dépôt étant juste derrière cette station, il y a quelques mouvements de machines seules entre Senzu et ici. En fait, c'est un lieu où ça vaudrait la peine de s'arrêter un moment, il y a aussi quelques beaux sakura...

2021-jp-oigawa-ikawa(4) (3)Mais pour l'instant, on continue... Il n'y a que cinq aller-retours par jour sur cette ligne, qui est un véritable bain de nature... Et seulement quatre courses vont jusqu'au terminus d'Ikawa, à une heure et quarante-cinq minutes de Senzu.

Nous profitons de la présence du contrôleur pour lui poser la question sur l'éventualité de la circulation d'un train de marchandises dans la journée. Il nous répond par l'affirmative, mais qu'il ne peut pas nous dire quand, il n'en a pas le droit...