Notre sport, l'otakisme', est un sport sérieux, et aucun grain  de sable ne doit venir l'enrayer.

Au Japon, encore plus qu'ailleurs, l'otakisme est une religion, pratiquée par des milliers de personnes, souvent des hommes, mais pas que, consitstant à se placer au bon endroit, au bon moment pour shooter le bon train. Il sont parfois des dizaines les uns à côté des autres à attendre le même train, pour sortir LA photo, tous la même mais bon...

Et récemment, il y a eu ce fameux grain de sable. Qui se transforma vite en gros caillou.

22h50, à Enoshima, ligne Enoden, les jolis petits trains verts après lesquels j'ai moi même courru tant de fois.
Une bonne grappe d'otaku est déployée près d'un passage à niveau pour immortaliser le "305" le plus vieux modèle de la Enoden, datant de 1960, pour un passage spécial en test.
Le train arrive, tous se préparent, ça clique à tout va lorsque arrive aussi un homme sur son vélo, là en pleine nuit en même temps que le train tant attendu. Il fait le pitre à côté du train, levant le bras genre "Salut à tous, ça va les mecs !!". 
Les otakus deviennent furieux en un instants, rageant et pestant contre cet abruti qui fout en l'air leur plans magnifiques, qui gâche tout et réduit à néant leur attente et leurs espoirs de super tof ! 

Enoden 305 & the gaijin baka

Le train à peine passé, certains se ruent sur cet inconscient pour lui expliser la vie, ils lui crient dessus, s'apprêtent à le cogner mais... ô (mauvaise) surprise, c'est un 'gaijin' qui s'approche l'air bêta. Les otakus ne savent plus ou pas en quelle langue le défoncer, ne plus taper, respecter l'autre même dans les pires moments, s'emporter et accepter la situation. C'est un crétin d'étranger, il ne pouvait pas savoir. Ou au contraire savait-il trop bien ce qu'il faisait ? Etait-il là par hasard ou avait-il tout manigancé ?

L'homme est un américain qui tient un petit restaurant mexicain à Enoshima. Et depuis l'affaire, il ne désemplit pas. Les japonais veulent voir la 'star', celui qui a fait tomber l'otakisme de son (fragile) pied d'estale. L'intrépide, le fou, le courageux, le dingue, on ne sait plus.

le mexicain

Quoiqu'il en soit, l'affaire va faire grand bruit, sur les réseaux sociaux japonais, tous les sites. Que faire en pareil cas ? Taper, crier ou finalement, ce n'est qu'un train, qui est déjà bien connu, dont tous ont des centains d'images (vous voulez les miennes ?), ce n'est pas si grave.
Et les parodies fleurissent, de tous les goûts et de toutes les couleurs, pour ou contre, et souvent amusantes. 
Alors on relativise et on se prend à rire de tout cela.
Est-ce pire qu'une médaille d'or ratée ? Pire que la pandémie de covid ? Pire que la Terre qui brûle ? 

enobomb

enotruck

enoden ukiyo-e