2021-JP-Kintetsu-sakuraliner(3)Après la pause-bento, les ouvriers du dépôt ont entrepris de préparer le convoi pour le transfert de la deuxième moitié de la rame du Sakura liner à l'atelier central  de Goido. Déjà chaussé de ses bogies de "sortie" de son réseau habituel, celui-ci est tiré hors du dépôt avec un véhicule rail-route.

2021-JP-Kintetsu-sakuraliner(1) (3)Les frères siamois 97-98 ont été chargés avec les bogies-moteurs à voie métrique, puis séparés...

2021-JP-Kintetsu-sakuraliner(5)Placés aux deux extrémités du convoi, les "wagons-plats motorisés" 97-98 assurent à la fois la traction du convoi et le transport des bogies, ce qui permet d'effectuer tous les transports en une seule course, avec un minimum de véhicules. L'efficacité japonaise explique la conception particulière de ces véhicules!

2021-JP-Kintetsu-sakuraliner(6)Après avoir garé le convoi formé au même emplacement que la veille, les employés du dépôt baissent les pantographes, placent un sabot sous la rame, et l'abandonnent pour la laisser aux bons soins de l'équipe suivante. L'employé est sympa: "Jû-rokû-ji-san-jû-pun", me répond-t-il à la question de l'horaire. 16h30, donc. Ce qui signifie qu'il me reste deux bonnes heures avant le départ...