A Unazuki, les installations en voie de 762 millimètres du train des gorges de Kurobe (Kurotetsu) sont peut-être vingt fois plus vastes que celles du Chihõ Tetsudo, dont les deux voies "métriques" (1067 mm) font, en comparaison, presque pâle figure. Le "petit" est non seulement plus vaste, il est aussi beaucoup plus animé que son "grand" frère. L'horaire est cadencé, avec un sillon disponible toutes les 21 minutes environ. Le Kurotetsu est en fait un très grand train, de par les paysages qu'il parcourt, de par l'authenticité de son exploitation et de par son rôle de transport au service des "mines" de houille blanche. 

En fait, on remarque assez vite qu'il y a sur cette ligne un trafic fou, avec trois catégories de trains: les "kanko" (tourisme), les "trains de service" (transport d'ouvriers avec, parfois, aussi une charge marchandises) et les "trains marchandises" avec, invariablement, un agent de train dans un wagon ouvert en fin de convoi. Comme la ligne est fermée en hiver et qu'il n'y a aucune route dans la vallée de Kurobe, l'intégralité des transports destinés à l'exploitation des nombreuses centrales électriques se fait par train d'avril à fin novembre. En hiver, les masses de neige interdisent tout convoi.

Seuls les "kanko" sont accessibles aux voyageurs et ils ne desservent que deux arrêts intermédiaires. On peut acheter une carte journalière, mais cela ne dispense pas de réserver sa place, pour chaque trajet, même partiel. Les jours d'affluence, mieux vaut réserver auparavant, par internet. La tarification est à l'image de la ligne: particulière. La base est le voyage en voiture ouverte, mais il est possible de payer un supplément dans la majorité des trains pour bénéficier d'une voiture fermée et, si besoin est, chauffée. Dans la limite des places disponibles, il est possible de changer avant le départ. Sinon, mieux vaut être bien équipé!

Les tickets en poche, il est temps d'aller prendre quelques images.

unnamed (3)L'horaire des "kanko" est facilement disponible sur Internet. Par contre, le tableau des horaires des trains de service (dp Unazuki-ar Keyakidaira-dp Keykidaira-ar Unazuki) qui est affiché dans le hall de la gare, ça peut toujours servir... Mais, comme je suis sur cette ligne pour la deuxième fois, j'ai appris quelque chose. Ici, il faut aussi se méfier des "trous" dans l'horaire. Et s'il y avait un "marchandises" qui descendait à 09 h 57?

DSC00832Il y a, tout près de la gare, un "point de vue" manifestement destiné aux photographes ferroviaires; on passe près de la ED 11 réformée qui décore le parking. Et juste après, on monte sur la petite butte aménagée et on a une superbe vue sur le viaduc rouge pétant. Parfait pour les trains descendants. A 09 h 55, un klaxon que je ne connaissais pas... Ooh, une diesel qui assure un "marchandises"...

2020-Jp-Trains de service(2)

DSC00833En allant prendre le "kanko", petite photo de la EDM 23 en attente de préparation d'un "marchandises". Tous les wagons sont chargés ou déchargés à Unazuki, les mouvements peuvent être très importants et il peut y avoir une bonne douzaine d'employés affectés au transbordement des marchandises et aux manoeuvres. Les machines dérivées de ce type (4 sous-catégories au total) assurent la quasi-intégralité des circulations en ligne.