Les autorails faits, il faut maintenant rentrer à Hirosaki, afin que je récupère ma valise, pour mon départ pour la dernière partie du voyage du côté de Tôkyô. Le prochain train annoncé, est un Resort Shirakami. Je demande à l'équipe du train si je peux rentrer à Hirosaki avec, ce qu'ils accèptent. Bon, le voyage est très court il faut dire.

J'arrive à Hirosaki

IMG_6832

En descendant du train, je vois plein d'Otaku au bout du quai. Ils ne sont forcément pas là pour rien. Je vais attendre avec eux. Je m'aperçois que la DE10 a bougé depuis ce matin.

IMG_6834

Je ne mets pas longtemps à comprendre. La DE10 rappatrie l'ED75 sur les voies électrifiées pour son retour à Akita. Il reste un petit rayon de soleil pour voir cette manoeuvre. Ca brille !

_MG_6838

_MG_6847_1

_MG_6852

_MG_6857

Une fois sur voie électrifiée, la DE10 s'en va, et l'ED75 se rallume. Avec le Tsugaru qui arrive, ça fait un beau parallèle !

_MG_6892

Juste en face, une autre pièce présentée pour la journée spéciale était encore là. Je ne m'étais pas trop apesenti dessus, et c'est bien dommage, mais il était difficilement photographiable. C'est le chasse-neige de la Kônan, acheminé pour l'occasion aussi. Erebos nous en avait présenté un reportage de la NHK ici.

IMG_6869

Bon, je voulais voir départ de l'ED75, mais ça a un peu tardé, car il faut que je retourne à Tôkyô, et c'est loin... Au bout d'un moment, je vais à la boutique JR East pour faire ma réservation. Il y avait du monde, et j'ai entendu un sifflet. En retournant sur le quai, effectivement, elle était parti. Tant pis, je l'aurai quand même déjà bien vue aujourd'hui !

Dernière photo à Hirosaki :

_MG_6897

Pour la petite histoire, je monte dans mon 701 pour Shin-Aomori. Mes bagages sont constitués d'un sac à dos et d'une valise. J'ai posé mon sac à dos sur le porte bagage au-dessus des sièges. Il est évident, qu'une fois arrivé à Shin-Aomori, je descends en oubliant mon sac à dos... Dès que je m'en aperçois, je préviens les agents en gare. Par chance, celui que j'avais en face de moi parlait un peu anglais, ce qui a facilité grandement les choses. Il prévient ses collègues à Aomori, mais je suis obligé de retourner à Aomori le chercher. Heureusement, à Aomori, mon sac était à la réception au niveau des portiques. Je suis bien content qu'une telle mésaventure me soit arrivée au Japon... Heureusement qu'un autre Hayabusa était prévu après celui que j'étais censé prendre, j'aurais été coincé à Aomori pour encore une nuit...