La première semaine de ce voyage est très touristique, et assez peu 'densha', alors dans la série 'les grands festivals de l'été' je vous propose le 'Kantô Matsuri' d'Akita.

DSC09323

Celui-là, ça faisait longtemps qu'il était sur la liste. Il reste quand même en première position le 'Awa Odori' de Tokushima (Shikoku), super chaud pour avoir des places et encore plus un hôtel dispo !!

Bon, pour aujourd'hui, ce sera celui d'Akita, qui fait partie des plus grands matsuri du Japon, avec le Neputa d'Aomori et le Tanabata de Sendai. 
En juillet 2011, avec Erebos nous avions eu un résumé de plusieurs matsuri du nord du Japon lors d'un super spécial à Sendai, en lien avec les événements malheureux qui frappèrent le Tôhoku en mars de la même année (tremblement de terre, tsunami et explosion nucléaire).

DSC09304

A Akita, tout se passe dans une très grande rue. Des gradins disposés au centre, et placements libres sur les côtés. Nous avions trouvé un très bon emplacement sur le trottoir. Et les groupes passent devant nous et s'arrêtent pour faire le spectacle. Ca tourne 3 fois comme ça. 
Au premier coup, un groupe de jeunes a fait le spectacle. C'était très bien.

DSC09317

Au deuxième coup (de bol), plusieurs groupes d'adultes très aguerris se sont arrêtés pile devant nous pour faire le spectacle, et là c'était extraordinaire ! Nous avons vraiment vécu le meilleur du matsuri d'Akita. Derrière nous, beaucoup de monde s'était alors massé pour apprécier aussi le spectacle, la preuve qu'ils étaient très bons.
Des hommes, à tour de rôle, tiennent en équilibre des grappes de lanternes tenues sur des tiges de bambous. Pour les jeunes, les tiges de lanternes étaient... petites ! Pour les plus grands, elles étaient plus grandes. Dans chaque lanterne, une bougie. Le jeu consiste à ne pas faire tomber les lanternes. Les hommes les plus habiles les font tenir sur la main bras tendu, sur le front, sur l'épaule et sur la hanche. C'est bien évidemment très spectaculaire et magnifique autant qu'un peu effrayant lorsque tout bascule !
Devant nous, les hommes s'affrontaient à coup de lanternes et d'adresse, faisant tanguer leur tiges contre celle du voisin.

DSC09342DSC09348DSC09362

Les plus forts (ou habiles) arrivent à faire se courber leur tiges de bambou, les lanternes pendent alors dans l'air et le public apprécie beaucoup cela.

IMG_2528

En vidéo, ça rend encore mieux, alors voici un montage de mes meilleures séquences ...