Aujourd'hui, je vous propose une balade.
Mais attention, une balade pas vraiment de tout repos, une balade qui n'en est pas une, un truc de malade comme on dit aujourd'hui dans les milieux autorisés (lesquels bordel, je ne les ai toujours pas trouvé ??).
Je vous invite à gravir les 2446 marches du mont Haguro.
2446 marches, cela ne se fait pas en 10 minutes, je dirais plutôt une heure et demi. Et ce n'est pas ma fille qui trainait le plus, car oui à 8 ans, on lui inflige ça, ce merveilleux supplice nippon. En plus, elle a aimé. Elle est forte cet enfant, courageuse, elle a de qui tenir !

Tout commence au pied de la montagne, une pagode perdue dans une forêt mystérieuse, qui s'ouvrait aux regards, et il paraît que c'était la première fois depuis Meiji, environ 150 ans.
Construite entre 931 et 939, mais refaite en 1372. Intacte depuis, elle est un Trésor National. 

DSC09280IMG_0158

Avant d'entamer réellement la montée vers le mont Haguro, nous devons 'subir' une bénédiction par un prêtre local. Durant quelques instants, il va psalmodier devant nous et agiter son bâton d'où s'agitent de fines bandes de papier au-dessus de nos têtes. Pas désagréable, on se sent prêt à tout affronter, les 2446 marches, la souffrance, la chaleur et les moustiques !

DSC09285DSC09286

Je ne vous fais pas un dessin, vous avez les photos !

Et je pense que vous pouvez bien imaginer le genre d'effort que demande un tel endroit.

DSC09287DSC09289

A part ça, l'endroit est magnifique. On a envie de prendre en photo chaque arbre. Il paraissent tous millénaires ! Si hauts, si beaux, on se sent tout petit, et ma fille l'est réellement !

A mi-parcours, les 6/10ème disons, il y a un café, une sorte de buvette locale, avec glaces et boissons, sur lesquelles on se jete comme des dingues ! C'est LE meilleur moment de la montée, cette pause bénéfique. Tout est prévu en fait. Ils sont malins les japonais. Et ma fille a droit à une sorte de 'diplôme' de grimpeuse, un document signé attestant de sa vaillance pour avoir affronté les 2446 marches, ...alors que nous ne sommes pas encore arrivés au bout, mais a-t-on vraiment le choix à ce niveau-là ? Non, il nous faudra bien aller jusqu'au bout pour en voir la fin. Il faut dire que nous n'avons pas vu d'autres enfants faire cela, elle l'a bien mérité son bout de papier. Elle préférait la glace en vérité. Mais maintenant, en France, au mur de sa chambre, ce bout de papier recèle une vraie valeur, des souvenirs et beaucoup de fierté.

Finalement, tous ces efforts pour quoi ?
Qu'y a-t-il au bout du chemin de pierres ?

Ca, je ne vous le dirai pas, à vous de vous taper les 2446 marches pour le découvrir ...