La JR East vient de commencer des essais pour un nouveau type de shinkansen qui devrait atteindre la vitesse de 400km/h. De nombreuses améliorations doivent faire progresser la sécurité et le confort des voyageurs pour les années à venir.

Déjà les vidéos des premiers essais fleurissent sur le web ...

Le nouveau projet technologique de la JR East se nomme ALFA-X, avec l’unique shinkansen prototype de la série E956, préfigurant une nouvelle génération de matériel. ALFA-X pour Advanced Labs for Frontline Activity in rail eXperimentation, tout un programme !

Des essais viennent tout juste de débuter, uniquement de nuit, entre Sendai et Aomori, au rythme de 2 fois/semaine jusqu’en 2022.

Le but de tout cela étant une fois de plus l’amélioration du système shinkansen et de la sécurité, notamment en cas de tremblement de terre. Et l’on sait le Japon soumis à ce type de risque. La vitesse commerciale devant être élevée à terme à 360km/h.

Le concept mise cette fois sur : 1. plus de sécurité, avec une recherche accrue sur la stabilité. 2. l’amélioration du confort. 3. l’amélioration des performances environnementales. 4. la réforme de la maintenance.

La course à la technologie

Résultat de recherche d'images pour "新幹線360S 360Z"

Depuis presque 20 ans, la JR East se veut à la pointe de la technologie ferroviaire mondiale. Déjà en 2005, les shinkansen prototypes E954 Fastech 360S et E955 Fastech 360Z devaient augmenter la vitesse à 360km/h entre Tokyo et Aomori. La vitesse sera finalement de 320km/h (entre Utsunomiya et Morioka) avec les shinkansen des séries E5 et E6 à partir de 2011. Les longs nez de ces trains surprenants fortement vu de l’étranger. 

 Cap d’avoir un si long nez ?

Oui, ce nez si long, déjà sur les shinkansen séries E5 et E6, est encore rallongé sur ce prototype ALFA-X pour atteindre la longueur faramineuse de 22 mètres !(côté Aomori) La raison en est de maintenir une vitesse élevée même lorsque le train rentre dans un tunnel, sans que nos tympans de pauvre humain n’en pâtissent ou n’explosent. Le E5 a depuis des années fait ses preuves à ce niveau-là. Mais avec le but avoué d’augmenter la vitesse, automatiquement il faut augmenter aussi la longueur du nez pour « casser » la pression lors de l’entrée dans un tunnel à haute vitesse. Nous pourrons alors continuer de dormir sur nos deux oreilles sans avoir les yeux qui sortent de leurs orbites. D’autres bénéfices seraient aussi la réduction du bruit et moins de tremblements même à plus de 350km/h. Les ingénieurs expérimentent donc un train avec le nez le plus long possible pour mener à bien cette longue campagne d’essais.

Un nez différent (côté Tokyo), de ‘seulement’ 16 mètres expérimentera d’autres aspects aérodynamiques, ressemblant au E5 actuel avec cependant de petits feux situés tout à l’avant en bas du nez.

 

ALFA-X

Tu prends la petite et moi la grande !

D’autres formes d’expérimentations sont disséminés tout au long des dix voitures de ce shinkansen ALFA-X, comme par exemple au niveau des fenêtres. On sait qu’au fil des nouveaux trains qui sont apparus, la surface vitrée a constamment diminuée. Ici, les ingénieurs testent différentes surfaces, des plus grandes aux plus petites, avec de minuscules ‘hublots’ rectangulaires.

Les autres innovations se situent au niveau du freinage, très réactif en cas de catastrophe naturelle, de chasse-neige sous les caisses, de systèmes d’alerte embarqués, de monitoring et des pantographes de différentes sortes améliorant la réduction du bruit. 

Dans ce domaine comme dans tout ce qui touche à la haute technologie, le Japon veut rester en tête. Ce genre d’expérimentation devrait le lui permettre.

Résultat de recherche d'images pour "新幹線ALFA-X"

Texte issu de mon dernier article pour le site VivreleJapon.com (mais chuuuut! il n'est pas encore en ligne, gardez le secret, cela doit rester entre nous)