DSC08115

Nankai Matsuri, étape Rapi:t, mais pas une étape rapide ! Car ce fut long pour y arriver. Alors une fois dedans, j'ai pris le temps de faire mes plans comme je l'entendais. J'aime bien attendre qu'il n'y ait personne, mais là il ne fallait pas rêver c'était impossible.
Avant de monter à bord, j'avance très doucement, petits pas après petits pas, ce qui laisse le temps de bien détailler le 'physique' de bodybuilder de ce train au design incroyable, dont je le répète une fois de plus, j'attends avec impatience le remplaçant. Comment vont-il faire mieux, ...ou pire ?!

DSC08126DSC08131

Vous le voyez sur ce plan lorsque je suis entre les deux trains, le soleil ressort enfin. Etait-ce pour me permettre de faire tous les plans précédents sans mauvaises ombres ou contre-jour ? Ou au contraire pile pour m'emmerder quand je pouvais faire de bons plans ?

Allez entrons ...

DSC08133DSC08135

Enfin le découverte de ce train de l'espace. 

La rondeur semble être de mise à l'intérieur, comme la forme des fenêtres, et de tout l'espace. Si l'extérieur fait un peu peur, l'intérieur est très beau, bien pensé, agréable.
Les gens s'amusent à tourner les sièges en permanence, comme si c'était super rare alors qu'il y a ce système sur tous les trains japonais ! Je ne comprends pas parfois ?!?

Petite digression : l'autre jour j'ai pris un TGV Océane entre Bordeaux et Pau, en 1ère classe, où justement il devait y avoir enfin le système des sièges que l'on peut faire pivoter. Et bien non, pas tout à fait ! Les sièges sont tous tournés dans le sens de la marche, c'est déjà ça. Mais moi j'ai voulu essayer de faire pivoter une rangée de 2 sièges. Ce n'était pas possible car l'espace avec les autres rangées n'est pas assez important, ça bute contre !?? Il y a une pèdale, ça commence à tourner mais ça bloque. Et pour le siège seul (c'est en 2+1 en première classe) il n'y a pas de pédale, rien à faire. 
C'est donc en gare, le personnel qui décide de les tourner, un peu comme au Japon quand au terminus on voit tous les sièges tourner automatiquement.

Et en plus dans le TGV, quand j'ai voulu remettre la rangée en place parce que je me suis aperçu que ça bloquait, c'était super dur de la remettre en place. Il fallait forcer comme un âne. La pression de je ne sais trop quoi sûrement. Bon, donc l'expérience n'est pas à rééditer. Un monsieur m'ayant vu faire s'étonnait que ce soit possible, et découvrait cette possibilité.

Bref, France : 0, Japon  : 1, comme d'hab' !

Deux vues du poste de conduite ...

DSC08137

DSC08139

DSC08125