Après Sotetsu, avec ma guide Yukiko, on file vers Shin-Kawasaki, le temple des trains de Fret et des locomotives du Kantô.
Yukiko est fan de trains et surtout de locomotives. Elle est connecté en permanence sur pleins de sites ferroviaires, dont le fameux kamo.apreed, qui dit tout sur ces machines et leurs déplacements.

A Shin-Kawasaki, gare sur les Yôkosuka & Shônan-Shinjuku lines, il y a un gros dépôt de locomotives et beaucoup de passages de trains de marchandises. Il suffit de se mettre en bout de quai et d'attendre.
Pour commencer quelques vues sur des machines au dépôt, entre les hautes herbes et buissons ...

DSC07950

J'essaye de ne pas rater une occasion de shooter une EF64 car elles se raréfient. Puis je n'ai pas envie de les voir se transformer à l'instar des EF65, passant de 1000 à 2000. Alors je shoote tant que je peux.

DSC07952

Depuis le quai, un JR E231 me cache un train de marchandise qui arrive. 
Je m'emmêle je m'embrouille et rate mon plan complet à l'arrache sur cette EF210

DSC07956

Tout est coupé, guillotinné !

Mais finalement j'aime bien. Il y a de la netteté et un joli reflet sur le flanc de la EF210. Puis, autant le E231 que la EF210 ne sont pas des trains rares, je m'en remets vite de les avoir coupé.

Par contre j'aime beaucoup le plan suivant, de ce Fret glissant au milieu d'une nuée de susuki, ces plantes si typiques de l'automne japonais. 

DSC07958

Ma guide Yukiko, qui connaît tout sur tout, me dit que ce n'est pas la bonne heure, il est vers 11h. Il faut revenir vers 13-14h, là il y aura les passages de plusieurs trains de marchandises avec des EF64-65-210 et EH200 en tête. 
Sans blague ?! rien que ça ? Alors nous reviendrons. Pour l'instant allons faire un tour ailleurs.
Genre sur le pont qui domine le dépôt.

Voilà une spéciale dédicace à toutes les gorges sèches, les assoiffés et les amateurs de bières françaises, qui par ailleurs aiment aussi les trains ! ...

DSC07963

Yukiko m'entraîne ensuite dans les dédales d'un quartier je ne sais plus où, pour aller manger dans une 'cantine japonaise'. Le lieu où aucun gaijin ne met jamais les pieds. Ultra-typique, hyper local et traditionnel. Les travailleurs s'y retrouvent pour y manger un morceau. Il y a un choix énorme, toutes les spécialités 'maison' de la cuisine japonaise et on est servi très rapidement, mais ça c'est habituel. Les portes ouvrent à midi pile. 
En attendant, je repère un électricien en galère avec ses files, haut perché sur un poteau ...

DSC07967

562215027IMG_0256IMG_2236IMG_2564IMG_2584IMG_9059

Sur ce, Bonnes fêtes de Noël à tous !