Lorsqu’on arrive à l’aéroport de Saint-Pétersbourg, pour aller en ville, soit on prend le taxi, soit on prend le bus qui nous dépose à la station de métro Moskovskaya. Comme je suis radin désireux de tester les transports russes, c’est la deuxième solution que j’ai choisie.

Première constatation, le métro est profond, très profond. C’est dû à la géologie de la ville, construite sur les rivières et des marais, mais aussi parce que le réseau de métro devait servir d’abri antiatomique (sa construction a commencé après la seconde guerre mondiale). On doit donc emprunter de longs escalators, avec à chaque fois un employé dans une cabine en bas qui surveille que tout se passe bien.

Escalator

Arrivé sur le quai, surprise je me retrouve face à des portes d’ascenseur. En fait c’est le principe de la porte palière, sauf qu’on ne voit rien. C’est pas le pied pour le spotter !

Moskovskaya 1

Moskovskaya 2

Fort heureusement, toutes les stations du réseau ne sont pas construites sur ce modèle (appelé "ascenseur horizontal").

Commençons par la plus belle, Avtovo :

Avtovo

Passons à la suivante, Kirovski zavod, gardée par Lénine en personne !

Kirovski zavod 1

Kirovski zavod 2

La station Pushkinskaya est dédié au poète Pouchkine :

Pushkinskaya

La station Admiralteyskaya (la plus proche de l'Ermitage) :

Admiralteyskaya

Coté matériel roulant, c'est les choc des générations : les rames datant de l'URSS sont encore très présentes, mais la modernité commence à s'imposer. Pour le nom du matériel, c'est un peu complexe avec des sous séries de partout (façon Kintetsu), mais en gros il y a :

  • les 81-717/714 de la fin des années 70 :

Metrowagonmash 81-717-714

  • les 81-540/541 des années 90 :

Metrowagonmash 81-740-741

  • 81-722/723/724 des années 2010:

Metrowagonmash 81-722-723-724

Il y a aussi les toutes nouvelles rames "Neva", mais je ne les ai pas croisées.

Demain on remonte à la surface et on visite les gares de Saint-Pétersbourg.