Je ne suis donc pas parti de Tôkyô. J'y suis, j'y reste ! (et j'y retourne bientôt !) 

Me voilà au pied d'un immense machin métallique. La main de ma fille dans la mienne. On décide de se faire une virée en hauteur en duo. 
Il paraît qu'il faut faire la queue durant une heure pour espérer atteindre le top du top de la capitale. 
Que neni, nous pouvons acheter illico nos tickets. 

Jap' Summer 2017 710

Et nous voilà dans un ascenseur ultrasonic, enfin surtout ultra-rapide qui sans trop vous défoncer les tympans s'ouvre sur la belle hauteur de 350 m.Jap' Summer 2017 712

Une ville nouvelle c'est ça. De longues rues toutes droites, un plan en damier, des immeubles partout sans espaces verts. Tout est à redéfinir, mais c'est trop tard, ce qui est fait, est fait. Quand la population baissera vraiment fortement, on détruira pour recréer du vert, faire revenir de la nature. Mais l'enjeu des villes d'aujourd'hui est d'arrêter l'expansion, de ne plus manger en périphérie jusqu'à des dizaines de kilomètres, et de plutôt construire la ville sur la ville déjà existante.

Il ne reste pas plus d'une heure avant le coucher du soleil, et c'est bien pour ce moment-là que je suis venu.
De ce côté là justement, ça brille ...

Jap' Summer 2017 720

Puis il y a Asakusa tout en bas, avec la Sumida, la ligne Tôbu sur le pont.

Jap' Summer 2017 722Jap' Summer 2017 726

Je suis allé de l'autre côté voir si ldes plans étaient possibles sur la ligne Tôbu, et ils l'étaient.
Il y a eu un 500系 'Revaty' qui s'est pointé pour mon plus 'haut' plaisir, et même un petit bout de Keikyû sur la ligne Keisei.

Jap' Summer 2017 732

Et là-bas tout au fond, sur la ligne Sôbu c'est un Narita Express JR E259系 qui débouche d'un pont ...

Jap' Summer 2017 742

Jap' Summer 2017 746Jap' Summer 2017 748

"Je ne tiens pas debout,
le ciel coule sur mes mains, ...
ça ne tient pas debout,
sous mes pieds le ciel revient."

Jap' Summer 2017 749