Jap' Summer 2017 133

Je suis à Higashi-Yodogawa, juste à côté de Shin-Ôsaka. Il y a là une petite gare sur la Tôkaidô West line, où ne s'arrêtent que les futsû et certains semi-express. Mais il y a surtout 2 passages à niveau qui cernent les quais. Bizarrement celui situé vers Shin-Ôsaka reste fermé plus longtemps que l'autre. Et chaque matin de la semaine entre 7h30 et 8h45, le rush, c'est un calvaire pour ceux qui veulent traverser les multiples voies. C'est le pire fumikiri du Japon, c'est officiel, car les barrières peuvent rester fermées durant 40 minutes !!!
J'y suis donc allé pour vérifier.

Jap' Summer 2017 136

Je n'ai à vrai dire pas réellement calculé, mais c'est sûr que les barrières sont fermées (presque) en permanence durant ce rush du matin. Au moins 30 minutes ça c'est vrai, mais il y a eu un tout petit moment d'ouverture. Ah, ah, alors ça vaut pas. Non un petit retard pour un train, ou un truc du genre a permis à ce fumikiri de souffler durant 10 secondes, pas plus, et un jeune garçon super-hyper opportuniste de passer en vélo. Celui-là c'était son jour de chance ! Il pouvait jouer au loto national. Alors que des automobilistes restaient à attendre bien trop longtemps (à leur goût et au mien aussi !), ce garçon est arrivé et les barrières se sont levées pile à ce moment, ne lui donnant même pas l'occasion de freiner !?! Incroyable !?? Le coup de bol du siècle, je vous jure. Je n'en revenais pas. Et puisque tous les autres avaient renoncé depuis longtemps, choisissant d'autres solutions, il fut tout seul à passer comme une fleur.

Je me demandais vraiment ce que faisait les 'fous' qui attendaient au volant de leur voiture devant ces barrières fermées. Ils ne savent pas qu'à cette heure-là ce n'est pas possible de passer ?!? Même moi je le sais, alors ceux qui habitent ici ? 
Des touristes peut-être ...?
Mais non ils n'y ressemblaient pas.
Il y a un garde chargé de gérer les éventuels problèmes, dans sa guérite à côté des barrières. Son travail consistait à informer, voire dissuader ceux qui attendaient là au bout de quelques minutes. De toute façon, les conducteurs sortaient de leur voiture pour demander quand y aurait-il un espoir de passer ? Dans 30 minutes monsieur ! répondait-il. Ça dissuade pas mal déjà comme réponse.

Pour les piétons et cyclistes, il y a une passerelle, d'où je faisais mes images, offrant un super point de vue au passage, enfin ...sur ce passage ! Mais certains cyclistes, s'obstinaient, trop flemmards pour monter la passerelle. Après une bonne dizaine de minutes d'attente, ils s'y résignaient.

Jap' Summer 2017 134

Si bien qu'entre les piétons et cyclistes, et les trains, le bal ne s'interrompait pas. Ça passait de tous les côtés, devant, derrière.
Et le soleil qui cognait de plus en plus fort.

Jap' Summer 2017 138