Je remonte à vélo la grande avenue Nakamura de Kôchi. Mon but est d’aller au carrefour de Harimayabashi, là où les lignes de tramways se croisent.

Quelques dizaines de mètres avant le carrefour, il y a une passerelle. Un bon endroit pour faire des photos des trams, surtout quand il s'agit de l'unique série 100.

Tosaden 100

Par contre la vidéo on repassera, il y a un boucan d’enfer ici. Il y a une fête ou quoi ? Effectivement, je tombe rapidement sur la Sunny Festa dont c'est la 55eme édition, si j’en crois les panneaux. C'est juste un peu dommage que le soleil soit parti depuis le début d'après-midi...

Sunny Festa 1

Il y a principalement des stands de nouriture, qui donnent souvent des échantillons gratuits. De quoi se remplir l'estomac à l'oeil !

Sunny Festa 2

Sur la scène, je retrouve les jeunes danseuses de ce midi.

Sunny Festa 3

Mais le clou du spectacle est à venir avec la parade des mascottes.

Sunny Festa 4

Sunny Festa 5

Après une présentation de chaque mascotte, elles sont toutes alignées sur la scène et les spectateurs sont invités à les rejoindre. Une boucherie !! Dix minutes après, il ne restait plus que des touffes de cotons et de tissus ensanglantés...

Sunny Festa 6

Du coup j'ai préféré m'eclipser avant que la police ne débarque. Je ne tarde pas à tomber sur le pont rouge de Harimayabashi. Il n'a rien d'extraordinaire en soit, mais il y a une histoire locale, avec un jeune moine du Chikurin-ki (voir l'épisode 32) amoureux d'une jeune beauté de Kôchi, et qui s'est fait chopper en train d'acheter un peigne tout près du pont. L'affaire a fait scandale et depuis le pont est entré dans la mémoire.

Harimayabashi 1

Juste à coté il y a le fameux carrefour dont je parlais plus tôt. Mais ce n'est pas facile de prendre les tramways en photos car il y a pas mal de voitures aussi.

Harimayabashi 2

Harimayabashi 3

Harimayabashi 4

La nuit commençant à tomber, je suis retourné à mon hôtel où un ofuro bien chaud m'attend. Demain il va falloir se lever tôt.

Kôchi est une petite ville de province bien sympathique, très semblable à Matsuyama que j'avais visité 3 ans plus tôt (un château authentique en haut d'un butte et un vieux réseau de tramways). Mais je pense qu'on en fait vite le tour. Demandez à l'héroine du Ghibli "Je peux entendre l'océan" ce que ça fait de passer de Tokyo à Kôchi !