J'essaye de refaire surface ...bloup!

Me voici à Nikkô, devant l'entrée du temple Tôshô-gû.
Je ne vais pas vous sortir tout le blabla historique, que vous pouvez trouver partout, mais je vais vous le faire au ressenti sur le moment. A la z'y va comme je le pense.

IMG_8295

Le grand tori de pierre au fond de l'allée des cèdres.
Et gros plans sur les deux minettes qui se font des selfies devant une pierre gravée ...

IMG_8296

Je suis entré.
1. La pagode à 5 étages ...

IMG_8297

0. Les gardiens du temple. Les démons bienveillants au corps rouge.
Je remarque tout de suite leur aspect défraichi.
Mmm je sens que le Tôshô-gû a besoin d'une rénovation. Cette peinture qui s'effrite n'augure rien de bon.

IMG_8301

IMG_8302

IMG_8303

Cela ne s'est pas encore vu mais il y a un monde fou au Tôshô-gû.
Pas de touriste, non en tant qu'étranger je suis le seul, une prouesse ça aussi, mais il y a multitude de groupes de scolaires. Ça grouille de partout. Et des guides qui présentent les merveilles et l'histoire du lieu.
C'est très important au Japon, que dès le plus jeune âge, un citoyen connaissent parfaitement l'histoire de son pays et le patrimoine culturel. J'approuve totalement. Cela développe le sentiment patriotique (un gros mot en France alors que c'est tout naturel. J'ai dit 'patriotique' et pas 'nationaliste')
Les japonais connaissent les lieux importants de leur culture, les trésors nationaux.

IMG_8307

Bien entendu tout le monde marque une pause devant les célèbres singes sculptés 'Iwazaru, kikazaru, mizaru'.
Là aussi je remarque que le temps agit sur eux et que depuis ma dernière visite, qui remonte à mon tout premier voyage en 2003, ils auraient besoin d'un rafraichissement.
Toutes ces plaies sur leur corps me font un peu mal ...

IMG_8309

Plusieurs singes occupent la frise d'un bâtiment en différentes scènes, en voilà une autre moins célébrée ...

IMG_8313

IMG_8314

Je trouve que le Tôshô-gû est très difficile à photographier, et à appréhender en une fois.
C'est un peu comme le musée du Louvre, il faut y être tranquille, et au moins 3 jours pour apprécier toutes les oeuvres.
Ici c'est très riche. On zappe forcément des merveilles, des détails magnifiques de sculptures, de gravures, de dessins, de couleurs.
A l'époque de sa réalisation les plus grands artistes de chaque discipline ont été appellé de tout le Japon.
Tout est beau.
Chaque détail est important.
Si on regarde les bâtiments dans leur ensemble on ne voit finalement rien.
Il faut s'approcher, prendre le temps de s'attarder sur les détails. Cela demande de la concentration.
C'est la même chose au Louvre, on ne peut voir toutes les oeuvres, alors dans une salle on en choisit une ou deux et on s'attarde particulièrement dessus pour en saisir toute la quintessence.

IMG_8316

Et même en faisant un gros plan sur une poutre cela reste encore trop.
Trop riche, trop coloré, trop de détails, trop beau!
Il me faudrait un bon téléobjectif (au moins un 250 mm) que je n'ai pas, ou recadrer fortement sur les infimes détails pour les apprécier à leur juste valeur.

IMG_8320

Les plans larges sont parfaitement inutiles, ils ne montrent rien sauf le monde et l'ambiance des lieux.

Les gros plans comme celui-ci sur cet oiseau fabuleux sont plus adéquats ...

IMG_8322

Pour faire ces plans je m'écarte du chemin habituel. Tous sont là-bas en grappe, en groupe, les uns derrière les autres à ne rien voir à vouloir tout voir!
Moi seul sur les côtés, j'apprécie les détails de chacun de ces panneaux ...

IMG_8324

Je pourrais sortir 500 images du Tôshô-gû, rien qu'à l'extérieur qui le mérite bien. Je sélectionne selon mes envies et coup de coeur du jour, selon la luminosité aussi.

En passant 'par derrière', où je suis seul à agir (j'ai le droit hein, c'est possible de le faire) je découvre tranquillement des joyaux sur les bâtiments.
En écartant les branches d'arbre, je fais cette image qui sera ma plus belle du Tôshô-gû cette fois-ci ....

IMG_8326