Densha Otaku 365 

15 juin 2019

Erebos Reiwa Tour 13 - Seibu Akitsu PN 1

Je suis retourné vers la gare JR de Shin-Akitsu, puis j'ai continué un peu jusqu'à arriver au niveau de la ligne Seibu Ikebukuro. J'avais repéré qu'il y avait un passage à niveau de part et d'autre de la gare d'Akitsu. Comme j'ai prévu de faire deux passages du Laview, c'est parfait. Je commence par le PN ouest.

PN Akitsu

Première constatation : il y a du traffic. Deuxième constatation : il est varié. Voyons ça ensemble.

Les trains jaunes Seibu série 2000 et 9000 sont encore assez présents, même si ça commence à sentir le sapin pour les premiers (ils ont été lancés en 1977).

Seibu 2000

Autre modèle en sursis, la série 10000 "New Red Arrow". Il assure les services limited express de la compagnie, mais son remplaçant arrive. C'est même pour ça que je suis là !

Seibu 10000

Ensuite nous avons les "trains souriants" qui incarnent la nouvelle image de la compagnie. D'abord le 30000 "Smile train".

Seibu 30000

Puis le récent 40000, qui assure notamment des services "S-train" avec les lignes interconnectées.

Seibu 40000

Car des interconnexions, il y en a à la pelle. La ligne Seibu Ikebukuro est connectée à la ligne Seibu Yûrakuchô, elle-même connectée aux lignes de métro Yûrakuchô et Fukutoshin (elles ont un tronc commun jusqu'à Ikebukuro). Mais ce n'est pas fini. La ligne Fukotoshin est connectée à la ligne Tôkyû Tôyoko, qui est connectée à la ligne Yokohama Minatomirai. Et des trains des différentes compagnies circulent sur l'ensemble de ce grand réseau.

En plus du 40000, c'est le Seibu 6000 qui est chargé de se promener un peu partout.

Seibu 6000

Chez Tôkyû, c'est le 5050-4000.

Tokyu 5050-4000

Chez Tokyo Metro, les 10000 et 7000.

Tokyo Metro 10000

Il doit y avoir aussi les Y500 de Yokohama Minatomirai, qui sont une variante des Tôkyû 5050, mais je n'en ai pas vu.

Bon, fini de s'amuser, c'est l'heure du Seibu 001 Laview. J'ai un peu d'apréhension, car les seuls horaires que j'avais trouvés étaient dans un obscur pdf diffusé le premier jour de circulation du train, en mars dernier. Mais l'info était bonne, et le voici.

Seibu 001 Laview 1

Seibu 001 Laview 3

Seibu 001 Laview 2

 Alors vous en pensez quoi de ce design de l'espace ?

Posté par ErebosSan à 14:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


14 juin 2019

La fin des 201 de la Loop line

C'était le 7 juin, les JR 201 ont effectué leur dernier tour de boucle autour d'Osaka. Les 103 étant partis en 2017, c'en est fini des rames oranges de la Loop line. Maintenant il va falloir se contenter des modernes 323, ainsi que des 221-223-225 et autres trains express venant faire une incursion sur la ligne.

201 Osaka last run

En mai dernier, je n'ai aperçu que le 201 aux couleurs d'Universal Studios, et je n'ai même pas ramené de photo (celle-là je l'ai piquée au Densha Otaku !)

201 Universal Studio

Ceci dit, on peut toujours voir les 201 verts de la ligne Yamatoji entre Tennôji et Imamiya, même si techniquement, elles n'empruntent pas les voies de la Loop line.

201 + 221 Shin-Imamiya

Source : Sankei News

Posté par ErebosSan à 19:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2019

Erebos Reiwa Tour 12 - En passant par la Nambu et la Musashino

Je suis retourné en gare de Yurigaoka et j'attends un train local pour Noborito. A l'origine, j'avais prévu d'aller un peu au delà, dans une gare où l'on peut voir les trains rapides passer à fond sur les voies centrales. Mais comme le trafic des Romancecar est complètement aléatoire, je passe à l'étape suivante : aller intercepter le Seibu Laview sur la ligne Ikebukuro.

Odakyu 8000 Yurigaoka

Odakyu 3000 Yurigaoka

Dans le train qui m'emmène à Noborito, j'ai la confirmation de la situation perturbée.

Accident Odakyu

A Noborito, je change pour la ligne Nambu de la JR East. Le matériel a bien changé depuis mon dernier passage. Fini les 205 et les 209, place aux E233.

E233 Nambu 2

E233 Nambu

E233 Nambu 3

Nouveau changement à Fuchû-Hommachi, cette fois-ci pour la ligne Musashino. Les services voyageurs ont leur terminus ici, même si la ligne continue vers le sud jusqu'à Tsurumi.

205 Musahino 2

A ma grande surprise, les 205 sont encore bien présents, ici avec une face modernisée. Mais avec l'arrivée des E231 de la ligne Chûô-Sôbu, ça sent la fin.

205 Musahino

Je prends la ligne jusqu'à Nishi-Akitsu, à Higashimurayama. Mais avant d'aller voir chez Seibu, je reviens un peu en arrière car j'ai vu un véhicule qui m'a intrigué peu avant d'arriver en gare. Un 209-500 ex-ligne Keiyô passe.

209-500 Musashino

Voici le véhicule en question, un tracteur électrique KuMoYa 145. Il a été construit à partir de la caisse d'un ancien 101 et sert pour les manoeuvres dans les dépôts. Ça me fait un peu penser aux anciens trains de travaux du métro parisien, construits à partir de Sprague.

Kumoya 145

Apparemment, il appartient au centre de formation de Hachiôji.

Kumoya 145 (2)

Bon c'est pas tout ça, maintenant on va chez Seibu.

Posté par ErebosSan à 10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 juin 2019

Erebos Reiwa Tour 11 - Ca cafouille chez Odakyu

Je suis au bord de la ligne Odakyu Odawara à Yurigaoka, au nord-ouest de Kawasaki. Et la situation est perturbée, tout du moins en direction de Tokyo. Dans l'autre sens, ça semble rouler correctement.

Odakyu 4000

Ça tombe bien, d'après ma fiche horaire, un Romancecar VSE doit arriver de Shinjuku. Il passe à l'heure prévue.

RomanceCar VSE

En face, un Odakyu 4000 passe, toujours à faible allure et en mode "out of service". Un Romancecar GSE aurait dû passer maintenant, mais rien pour l'instant. Je le sens mal...

Odakyu 4000 (2)

Après de longues minutes sans rien, le passage à niveau retentit, je vois du rouge au fond au niveau de la gare de Yurigaoka. Oui c'est lui !

RomanceCar GSE 1

RomanceCar GSE 2

Lui aussi roule à vide, ce qui aurait bien plu au Densha Otaku ! Je me perds en conjonctures. Il a dû évacuer ses passagers quelque part, mais il n'avait au final qu'une quinzaine de minutes de retard, ce qui me paraît bien trop juste. A moins qu'il ne s'agisse l'autre exemplaire et que le premier est coincé entre ici et Odawara. Bref je ne saurais jamais, mais l'essentiel est là, j'ai eu mon GSE !

J'ai même eu pas mal de chance, puisque je ne verrai plus de Romancecar en direction de Tokyo. Heureusement que ça roule encore dans l'autre sens, même si là aussi, les horaires ne correspondent plus.

RomanceCar MSE

Pourtant je commence à voir des express complètement blindés pour Shinjuku, ainsi que des local. Ca me rassure, je ne voudrais pas rester coincé ici !

Odakyu 1000

Odakyu 2000+4000

J'ai eu un VSE, un GSE, un MSE, ça serait bien d'avoir un EXE pour compléter la collection. Ca serait dommage, c'est le modèle le plus commun.

Odakyu 8000

Il finira par passer. J'aurais préféré la nouvelle livrée grise, mais aujourd'hui, on ne va trop demander !

RomanceCar EXE

Je n'ai plus rien à faire là, je retourne en gare.

Posté par ErebosSan à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2019

Erebos Reiwa Tour 10 - Vers Odakyu

Je suis sur le quai de Komagome, la gare aux azalées. Fin avril début mai, c’est la pleine saison de floraison et on en prend plein les yeux.

Azalés Komagome

Azalés Komagome 2

Pour la troisième fois de la journée, je croise un 253-1000, forcement la rame que j’ai vue en direction de Shinjuku lorsque j’étais au passage à niveau puisqu'il n'en existe que deux exemplaires.

253-1000 Komagome

 Dans l'autre sens, un E233 de la ligne Shônan-Shinjuku file vers Ikebukuro.

E233 Komagome

Quant à moi, je prends le prochain train de la ligne Yamanote pour Shinjuku et je change pour le terminal d'Odakyu.

Romance Car MSE

Je dois prendre un train express pour Shin-Yurigaoka. En attendant le départ, je suis intrigué par le chariot customisé en Romancecar VSE (et apparemment, je n'étais pas le seul !). Dommage qu'on ait pas derrière le modèle original à la place du MSE !

Odakyu Shinjuku

A Shin-Yurigaoka, je recule d'une case jusqu’à Yurigaoka où j’avais repéré avant de partir un joli spot sur diverses vidéos.

Cabine Odakyu 3000

Extérieur de courbe, légère descente, petites barrières et un PN pour avertir de l’arrivée d’un train, le coin est excelent. Mais quelque chose me chiffonne. En effet le train local qui m'a amené ici n'a toujours pas quitté la gare. Il n'y a que deux voies, ce n'est donc pas pour laisser passer un train plus rapide. Par contre le passage à niveau ne s'est pas rouvert, et les gens comment à s'impatienter.

Level crossing Yurigaoka

J'avance un peu jusqu'au spot, et finalement la rame a finir par quitter la gare. Par contre elle passe à allure réduite.

Odakyu 3000

Ca sent pas bon cette histoire !

Posté par ErebosSan à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 juin 2019

Erebos Reiwa Tour 9 - Le passage à niveau de Komagome

Aujourd’hui j’ai largué les frangins. Ils vont au Edo-Tokyo museum, puis ils ont une réservation l’après-midi pour le Musée Ghibli (billets arrachés à 3 heures du mat le jour de la mise en vente tellement c’est prisé. Lorsque je l’ai visité en 2006, il suffisait de passer dans un Lawson 2 jours avant…)

Du coup j’ai la journée pour moi. Comme je l’avais annoncé avant de partir, je tenais absolument à voir le nouveau Romancecar d’Odakyû et l’étrange Laview de Seibu. J’ai donc mis au point un petit itinéraire qui me ferra arriver vers 16h30 en gare de Kichijôji où je récupérai les frangins

J’arrive en gare d’Uguisudani quand je remarque qu’il y a quelques spotters sur le quai d’en face. Plutôt du genre père-fils que des pros avec leurs énormes objectifs. Mais je suis intrigué. Le matin le soleil n’est pas du bon côté, s’ils sont quand même là, c’est qu’il peut y avoir du lourd. Je vais voir.

E231 Uguisudani

Pendant 10 minutes il n’y a que du banal. Puis ça s’active un peu. Apparemment ça arrive de Ueno, et quelques instants après, un 251 « Super View Odoriko » passe vers le nord.

251 Uguisudani

251 Uguisudani (2)

Ce n’est son itinéraire habituel. Train spécial ? marche à vide ? je ne sais pas trop.

Peut-être qu’il y avait encore plus intéressant après, mais j’ai un planning assez serré à respecter et je prends la ligne Yamanote pour ma prochaine étape. Je descends en gare de Komagome, puis je marche un peu le long des voies. Enfin voilà mon premier but de la journée, l’unique passage à niveau de la ligne Yamanote.

Passage à niveau Yamanote

E235

Le Densha Otaku est déjà venu plusieurs fois ici, mais c’est la première fois pour moi. C’est une période intéressante actuellement, puisque deux modèles cohabitent sur la ligne : les nouveau E235 et les anciens E231-500. Ces derniers commencent à se faire rare, le remplacement complet étant prévu pour 2020.

E231-500

La grosse boule à coté du passage à niveau m’a toujours intrigué. On la voit même dans le jeu Densha de GO final. Il s’agit en fait de l’enseigne de l’entreprise Lite, qui a son siège ici et qui fabrique des équipements de golf. Oui, c’est une balle de golf géante !

Balle de golf

La ligne Yamanote n’est pas le seul intérêt du lieu, il y a aussi la ligne Shônan-Shinjuku qui passe ici. Par contre, pas de passage à niveau, mais une courbe assez serrée, ce qui fait qu’on entend les trains arriver suffisamment tôt.

E231 Shonan-Shinjuku

C’est ici que passent les Limited Express « Nikkô » qui relient Shinjuku à Nikkô justement. Quelques anciennes rames série 253 du Narita Express ont été recyclées pour ce service.

253-1000 Nikko

253-1000 Nikko 2

On peut aussi avoir des Spacia de la compagnie Tôbu, mais ce n’était pas la bonne heure.

Après avoir pris quelques séquences vidéos du passage à niveau, je retourne en gare de Komagome.

Posté par ErebosSan à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2019

Erebos Reiwa Tour 8 - Briques, bois et pétards

Suite de la visite du front de mer de Yokohama avec "Aka Renga Soko", les entrepôts de briques rouges. Ils étaient autrefois utilisés pour les douanes du port, mais maintenant ils abritent restaurants et boutiques. L'endroit est bien réhabilité, c'est plutôt sympa. J'avais vu un peu la même chose à Hakodate.

Yokohama Aka Renga Soko

Pas très loin de là, il y a les restes d'un quai de l'ancienne gare de Yokohama-Minato, terminus d'une ligne qui desservait le port.

Yokohama Minato

Yokohama Minato

Après le déjeuner, changement complet d'atmosphère. Nous sommes au Nihon Minkaen à Kawasaki, un parc où sont préservés des maisons traditionnelles en bois venant de tout le Japon. J'étais déjà venu en 2010, mais c'est un chouette endroit à montrer aux frangins.

Nihon Minkaen

Par contre on s'est pris un bel orage en arrivant, et maintenant que j'y repense, ça ne m'est pas arrivé souvent au Japon.

Nihon Minkaen 2

A coté du parc, il y a le musée des sciences de la ville, avec une locomotive D51 pot de fleurs, ainsi qu'une voiture voyageurs. Il y avait aussi un café bienvenue vu la météo.

D51 408

La pluie s'est arrêtée, mais il est temps de retourner à Tokyo. D'abord par la ligne Odakyû Odawara.

RomanceCar EXE

Odakyu 4000

Puis par la ligne Keiô Inokashira à partir de Shimo-Kitazawa. C'est la première fois que je la prends.

Keio 1000

Keio Inokashira

J'aime beaucoup ces Keiô série 1000 aux diverses couleurs pastel, et je regrette de ne pas avoir vu la série précédente, les Keiô 3000 (mais il reste un exemplaire exposé au musée Keiô, qu'il faudra que j'aille visiter un jour).

Keio Shibuya

A Shibuya, nous disons au revoir à Masataka-san et je fais visiter le quartier aux frangins : le carrefour, Hachikô, le Tokyû 5000, vous connaissez ça par coeur ! Plus inédit, on croise une manifestation en faveur de la légalisation du cannabis. Par contre, pas de distribution d'échantillons gratuits !!

Shibuya

Shibuya 2

Après un passage à Mandarake, il est temps de rentrer à l'appart. Demain, une grosse journée de densha otaku m'attend.

E235

Posté par ErebosSan à 21:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 juin 2019

Erebos Reiwa Tour 7 - Shiki-shima et Cup Noodles

Quel est le rapport entre le train de grand luxe de la JR East et des nouilles instantanées ? Aucun, si ce n'est que les deux étaient au programme de la matinée.

Shikishima et Cup Noddles

Comme c'est devenu l'habitude à chaque fois que je viens à Tokyo depuis 2013, je vais passer une journée avec Masataka-san, amateur de trains et de vélo. Cette fois-ci, il est accompagné de son fils aîné, 10 ans et déjà grand connaisseur des trains de son pays.

Nous avons prévu d'aller à Yokohama, mais avant ça, nous faisons un petit arrêt à Ueno. Le Shiki-shima doit partir pour une excursion de 2 jours dans le Kôshinetsu et le sud du Tôhoku.

Shikishima Ueno 1

Malheureusement la gare d’Ueno n’est pas le meilleur endroit pour les photos, d’autant plus que le quai d’embarquement est fermé au public. En plus un E231 de la ligne Utsunomiya/Takasaki vient pile nous boucher la vue et on doit patienter le temps qu’il reparte au dépôt.

Shikishima Ueno 2

Shikishima Ueno 3

Dans l’histoire, le fiston a réussi à nous récupérer un petit goodie du Shiki-Shima, un marque-page avec le train passant sur un fameux pont de la ligne Chûô.

Direction ensuite Yokohama, et plus précisément la gare de Sakuragichô. Au passage il s'agit de l'emplacement de la première gare de Yokohama, terminus du premier chemin de fer du Japon qui partait de Shimbashi.

Sakuragicho

Nous sommes au cœur du quartier d’affaires et de loisirs de Minato Mirai 21, et notre but est de visiter le CupNoodles Museum.

Yokohama

Comme son nom l'indique, le musée est consacré aux nouilles instantanées, et à son inventeur, Momofuku Andô.

Cup Noddles Museum

Et franchement, le musée est plus intéressant que j'avais pu le penser, notamment parce qu'il y a aussi pas mal d'oeuvres d'art contemporaines. J'apprendrai qu'en France on consomme environ 60 millions de coupes par an (soit 1 par an et par personne !), ce qui nous place bien loin du plus gros consommateur, la Chine.

Cup Noddles Museum 1

Cup Noddles Museum 2

Cup Noddles Museum 3

Cup Noodles

Mais la grosse attraction du lieu, c'est de pouvoir se faire ses propres cup noodles. Première étape, customiser sa coupe.

Cup Noddles Museum 5

Ensuite on ajoute les ingrédients : les nouilles bien sûr, puis le goût du bouillon (curry, fruit de mer, ...) et enfin 4 garnitures à choisir parmi 12. A noter qu'il existe aussi un atelier où l'on cuisine les nouilles, de la pâte à la friture.

Cup Noddles Museum 4

Enfin c'est l'empaquetage, et il n'y a plus qu'à ramener sa coupe chez soi. (oui j'ai dessiné un TGV !)

Cup Noddles TGV

Il faudra quand même que je goûte mes nouilles un de ces jours !!

Posté par ErebosSan à 14:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 juin 2019

Brèves ferroviaires japonaises

Ces derniers jours, les trains font les gros titres au Japon... dans la rubrique des faits divers :

  • Samedi 1er juin, une rame automatique de la ligne Kanazawa Seaside part en marche arrière du terminus de Shin-Sugita et heurte le buttoir. Bilan 14 personnes blessées. (Japan Times)

Kanazawa Seaside

  • Le même jour, un britannique a été arrêté alors qu'il tentait de voyager jusqu'à Fukuoka à bord d'un wagon porte-conteneur. Apparemment il n'avait pas de JR Pass ! (Tokyo Reporter)
  • Le 26 mai, un agent de la gare de Shimada (préfecture de Shizuoka) remarque qu'il manque des équipements sur un train : l'indicateur de destination, la poignée de frein, des boutons de commande et même le siège conducteur. Le voleur était vraisemblablement muni d'un passe pour entrer en cabine. (Soranews)

Pupitre

  • Le 17 mai, un tram de Kagoshima a fait un magnifique bi-voie. Heureusement, plus de peur que de mal pour le conducteur et les passagers. (Mainichi).

Tram kagoshima

Posté par ErebosSan à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2019

Erebos Reiwa Tour 6 - Fin de journée à Tokyo

Je passe très vite sur Odaiba, c'est un classique de la visite de Tokyo. Mais les frangins ont bien aimé. Surtout qu'on est tombé sur une Oktoberfest au mois de mai et un festival sud-américain !

Odaiba

Heureusement qu'il y a le Gundam pour nous rapeller qu'on est au Japon !

Gundam

Le retour en ville se fait dans une ancienne rame série 7200, toute aussi blindée qu'à l'aller (après, venir à Odaiba en pleine Golden Week n'est pas la meilleure option si on ne veut pas de foule !)

Yurikamome

De Shimbashi, on rejoint le Palais Impérial en état de siège en raison du premier discours public du nouvel empereur le lendemain. Impossible de s'approcher plus, mais bon, on ne manque pas grand chose.

Palais impérial

On se dirige ensuite au Forum International de Tokyo, où se déroule "la Folle Journée", en français dans le texte.

Forum international

Pour finir, on gagne la gare de Tokyo en faisant un crochet par la terrasse du Kitte Marunouchi et sa belle vue.

Gare de Tokyo

Gare de Tokyo 2

Gare de Tokyo 3

Gare de Tokyo 4

On se dit au revoir et on regagne notre appartement d'Uguisudani. Fin de la (folle) journée !

Keihin Tohoku

(Étonnamment, il n' y a pas encore de portes palières à Tokyo-eki)

Posté par ErebosSan à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]