Densha Otaku 365 

23 février 2017

Erebos Momiji Tour 52 - Quitter Ôtsuki

Pendant ma pause déjeuner, le Fujukyû 8000 est revenu en gare d'Ôtsuki.

Otsuki

Un agent Fujikyû s'affaire à le déneiger. Vu ce qu'il tombe, ça me parait un peu vain !

Fujikyu 8000

Mais moi, je suis un peu déçu, je m'attendais à voir le Fujisan View Express, l'ancien JR 371 encore plus magnifique dans sa nouvelle livrée. Tant pis, ça sera pour une prochaine fois...

Fujisan View

Je retourne cependant à la passerelle pour le nouveau départ du Fujikyû 8000.

Fujisan 8000 2

Puis je retourne rapidement à la gare, car la vue est dégagé sur le Thomas Land Densha, qui va assurer un service local. C'est plus classe qu'un 6000 !

Fujikyu 5000 Thomas and Friends

Fujikyu 5000 Thomas and Friends 2

Et puisqu'il n'y a plus de train chez Fujikyû, je retourne chez JR où la situation s'est débloquée. Le Super Azusa est enfin parti, et les trains vers Tokyo se succèdent à un rythme de RER. Je laisse passer un Kaiji un peu trop plein pour prendre l'Azusa qui suivait.

JR 211

E257

Je descends à Hachiôji.

E257Hachioji

Posté par ErebosSan à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 février 2017

Erebos Momiji Tour 51 - Bloqué à Ôtsuki

Je me suis réchauffé dans la salle d'attente de la gare d'Ôtsuki, où la plupart des gens semblent un peu déroutés. En effet, c'est le gros bordel sur la ligne Chûô à cause d'une rupture de caténaire, et le trafic est interrompu en direction de Tokyo. J'apprendrai plus tard que c'était la galère un peu partout dans la capitale. J'ai vraiment bien fait de m'être échappé ici. Enfin, si je peux revenir !

Je me rends à une passerelle repérée à la sortie de la gare. Un E257 s'en va en direction de Kôfu. Dans ce sens là, ça roule.

E257

Chez Fujikyû, tout va bien. Ils ont peut-être plus l'habitude des conditions hivernales.

Fujikyu 6000

Un Fujikyû 6000 s'en va, remplacé par un Fujikyû 5000 (Laurel Prize 1976).

Fujikyu 5000

Pendant ce temps là, le Super Azusa est toujours à quai...

E351

Un peu plus tard, c'est au tour d'un Fujikyû 1000 de quitter Ôtsuka.

Fujikyu 1000

C'est un train un peu spécial qui va prendre sa place : il s'agit du quatrième exemplaire de la série 6000, qui porte la livrée de la compagnie suisse Matterhorn-Gotthard Bahn, avec qui Fujikyû est jumelée.

Fujikyu 6000 Suisse 1

Fujikyu 6000 Suisse 2

Je retourne sur les quais JR où c'est toujours l'attente...

JR 211

Couplage E351

Néanmoins le personnel reste en alerte, car les trains arrivent toujours de Tokyo.

Aiguillage

E257 Azusa

Il commence à faire très faim, mais il n'y a pas beaucoup de choix à Ôtsuki. Je tente le 月cafe. Son sympathique patron a vécu en France il y 50 ans et en mon honneur, il a diffusé du Carla Bruni dans tout le restaurant. On va dire de c'est l'attention qui compte...

Je suis méchant, le lieu est charmant, et je le recommande si d'occasion vous passez dans le coin.

月cafe

Repu, je peux repartir affronter l'hiver. Et voir comment la situation évolue.

Posté par ErebosSan à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2017

Erebos Momiji Tour 50 - Ôtsuki sous la neige

Je suis sorti de la la gare d'Ôtsuki. De JR à Fujikyû il n'y a qu'un pas et j'ai noté qu'un Fujisan Express (à droite) va partir dans quelques minutes. Je vais faire le tour pour le voir partir du passage à niveau en sortie de gare.

Fujikyu 6000 + 8000

A peine arrivé, la sonnerie retentit, et c'est un Fujikyû 6000 qui arrive en gare. Il s'agit d'un ancien JR 205 transformé par l'incontournable Eiji Mitooka.

Fujikyu 6000

J'ai à peine le temps de traverser avant que le Fujisan Express ne parte. Il s'agit d'un ancien 20000 d'Odakyû et il remplace le Fujikyû 2000 que j'avais eu l'occasion de prendre en 2006. Il en reprend d'ailleurs la livrée, avec les têtes Mont Fuji.

Fujikyu 8000

Fujikyu 2000 2

Puis un autre Fujikyû 6000 arrive pour prendre la place laissée libre, ce qui fait que j'ai 3 des 4 exemplaires de la série devant moi. La dernière rame est un peu spéciale, mais on la verra plus tard.

Fujikyu 6000 2

3 Fujikyu 6000

Je quitte momentanément les trains Fujikyû pour aller voir du coté de chez JR. Deux 211 passent. Ils assurent les services locaux de la ligne Chûô.

JR 211

JR 211 2

Puis c'est au tour d'un E351 Super Azusa d'arriver en gare (c'est fou comme le zoom donne l'impression d'être en pleine tempête de neige !). Les E353 n'étant toujours pas opérationnels, les E351 bénéficient d'un sursis.

JR E351

Les passagers ne le savent pas encore, mais ils ne sont pas prêts de repartir d'Ôtsuki.

JR E351 2

Quant à moi je vais aller me réchauffer quelques minutes, car je suis moyennement équipé contre le froid. J'ai un anorak mais pas de gants. Il faut dire que je ne m'attendais pas à avoir de la neige lors de ce voyage !

Posté par ErebosSan à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 février 2017

Erebos Momiji Tour 49 - Vers la neige

Aujourd'hui c'est ma dernière journée entière de mon voyage d'automne, et comme un signe, c'est l'hiver qui s'est installé sur Tokyo. La météo avait annoncé de la neige, elle est bien là mais elle ne tient pas au sol. Il fait froid, il fait humide et les photos ne rendent pas du tout... La déprime !

Sans conviction, je me rends en gare de Tokyo. Je me dis que je pourrais prendre un Shinkansen vers les montagnes, mais ça serait au petit bonheur la chance. Ou alors du coté du mont Fuji ?

Je monte sur les quais de la ligne Chûô et je vois quelque chose qui me plaît.

E233 Chuo Line

Il y a de la neige sur le nez des E233 ! C'est bon signe, ça veut dire que plus loin sur la ligne Chûô, elle tient. C'est décidé, je vais aller voir.

A Shinjuku, un Azusa est prêt à partir, je le prends. Je pense que je descendrai à Ôtsuki, le terminus de la Fujikyû.

E257 Azusa

A peine passé Nakano, je sais que j'ai fait le bon choix !

Ligne Chuo

Par contre je sens bien qu'on avance à allure réduite. A Tachikawa, on a déjà 10 minutes de retard sur l'horaire normal. Mais ça roule !

E233 Nambu

Du coup j'ai tout loisir d'admirer les 189 spéciaux du dépôt de Toyoda.

JR 189

JR189 Azusa

Passé Takao, le paysage change.

Montagne

A Yanagawa, le train fait un arrêt non prévu. En face, un Super Azusa est également arrêté. Mais au bout de 10 grosses minutes, on repart.

Super Azusa

Finalement j'arrive à Ôtsuki où il y une belle couche de poudreuse. Je vais pouvoir commencer à m'amuser !

E257 Otsuki

Posté par ErebosSan à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2017

Découverte d'un nouveau blog bien sympa ...

TOKYO RAILWAY LABYRINTH

Posté par Otaku à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 février 2017

Au passage à niveau d'Odakyû - la vidéo

Pour compléter l'article d'hier, voici la vidéo.

Posté par ErebosSan à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 février 2017

Erebos Momiji Tour 48 - Au passage à niveau d'Odakyû

J'arrive finalement dans la capitale japonaise, mais je suis accueilli très fraîchement à la sortie de mon Shinkansen. Au premier degré. Alors que j'ai eu des des températures clémentes tout au long de mon voyage, le froid est arrivé sur Tokyo. Et on annonce de la neige pour le lendemain. J'attends de voir...

Bref, je me rends à Hamamatsuchô où j'ai mon hôtel pour les 2 dernières nuits de mon séjour. Puis je prends le métro pour Shinjuku et plus précisément le double passage à niveau en sortie de la gare Odakyû. Si j'ai bien calculé mon coup, je devrais voir les 4 modèles de Romancecar actuellement en service.

Odakyu 1000

Premier à se présenter, le 60000 MSE et sa belle livrée bleu électrique.

Odakyu 60000

Deux 8000 se croisent. On a beau être un jour férié, le trafic reste soutenu.

Odakyu 8000

Le 7000 LSE, avec sa cabine surélevée, est le plus ancien Romancecar en service (1980).

Odakyu 7000 LSE

Je bouge un peu et je vais à l'autre passage à niveau, à 50 mètres. Apparemment, je ne suis pas le seul spotter !

Odakyu 3000

Le 7000 repasse rapidement. Comme on l'avait vu à l'épisode 10, les trains ne restent pas longtemps au terminus.

Odakyu 7000 LSE 2

C'est maintenant le tour du 30000 EXE, le mal-aimé.

Odakyu 30000 EXE 2

Odakyu 30000 EXE

En même temps, comment rivaliser avec sa majesté le 50000 VSE ?

Odakyu 50000 VSE

Voilà mission accomplie malgré des conditions de luminosité pas facile (mais aussi parce que je filmais en même temps avec mon meilleur appareil). Maintenant je reviendrai chez Odakyu vers 2018 pour le 70000 qui fait furieusement envie !

Posté par ErebosSan à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 février 2017

Erebos Momiji Tour 47 - Le tramway de Toyohashi

Il est malheureusement temps de quitter Nagoya. J'ai un petit pincement au coeur car j'ai eu des conditions quasi idéales avec un soleil généreux, des jardins au maximum de leur splendeur, des trains variés... Mais bon, il faut bien continuer le voyage.

Comme je ne suis pas vraiment pressé d'arriver à Tokyo, je m'arrête une petite heure à Toyohashi, à 70 km de Nagoya. Ici il y a notamment une petite ligne de tramway, et je crois bien que c'est la première fois qu'on en parle sur ce blog.

Toyohashi T1000

A peine sorti de la gare, je tombe sur le T1000 (non pas celui là !), le modèle le plus récent de la compagnie, Laurel Prize 2009. C'est étrange comme la plupart des réseaux japonais de trams ont un modèle moderne qui tranche avec le reste du parc, mais en exemplaire unique (comme ici, ou à Kôchi) ou en 2 (comme à Okayama) et puis plus rien. Malheureusement je pense que c'est essentiellement pour une question de budget...

Toyohashi 786 + T1000

Toyohashi T1000 2

A part ça, Toyotetsu (la compagnie de tram) a beaucoup de modèles de seconde main, comme la série 780 qui vient de Meitetsu.

Toyohashi 784

Tout comme les 3200.

Toyohashi 3201 2

Toyohashi 3201

Quant aux 3500, il s'agit d'anciens Toden 7000 du tramway de Tokyo.

Toyohashi 3502

Toyohashi 3503

Toyohashi tram

Voilà, c'était les trams de Toyohashi. Je ne traîne pas plus, car ici, c'est un Hikari toutes les 2 heures...

Posté par ErebosSan à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 février 2017

Erebos Momiji Tour 46 - Le meilleur de Kintetsu

Je suis toujours en gare de Komeno à Nagoya. L'Urban Liner plus garé à quai finit par rentrer au dépôt.

Urban Liner plus

Quelques minutes plus tard, un train bleu et vert s'approche. Tiens, ce ne sont pas les couleurs habituelles des trains Kintetsu. Il s'avère être un Kintesu 2800 avec un pelliculage "Meishi" (un rapport avec les cartes de visites ?). C'est un local, il va s'arrêter en gare.

Kintetsu 2800 Meishi 1

Mais pas le temps de s'attarder car de l'autre coté, l'Iseshima Liner rouge revient de Nagoya. Les deux rames vont se croiser devant moi.

Iseshima Liner

Kintetsu 2800 Meishi 2

Le 2800 repart, laissant quelques passagers qui vont venir sur mon quai. Des otakus. Oh bon signe ça ! Car aujourd'hui est un jour férié au Japon, la fête du travail. Ce qui veut dire qu'il peut y avoir des circulations spéciales.

Vista EX

Le Shimakaze qui arrive à vide à Nagoya les intéresse à peine. Forcement, ils peuvent le voir tous les jours depuis quelques années maintenant.

Shimakaze 1

De l'autre coté un Urban Liner next revient de Nagoya pour aller au dépôt. J'avoue avoir un trou dans mon récit car je n'ai pas de photo de son arrivée à Nagoya. Pourtant je me rappelle que je l'ai attendu de pied ferme. Peut être que j'ai raté ma photo, ou bien qu'il y avait un train à quai qui m'a bouché la vue, je ne sais plus. En tout cas je l'ai enfin en photo, le Blue Ribbon 2003 ! (avec un shinkansen bien comme il faut !)

Urban liner next

Urban liner next 2

C'est bientôt l'heure du retour du Shimakaze. Le passage à niveau sonne, je me prépare. Sauf que c'est de l'autre coté que ça arrive !

Aozora II 1

Il s'agit de l'Aozora II (ciel bleu), un des joyful de Kintetsu. Une belle prise !

Aozora II 2

Mais pas le temps de souffler car le Shimakaze arrive. Ca croise !

Aozora + Shimakaze

Shimakaze 2

Voilà, j'ai ma photo du Shimakaze. Ca va être dur de faire mieux !

Un train local pour Nagoya est annoncé. J'hésite à rester pour attendre l'Aozora II, mais je vois mes otakus partir. Bon, je les suis !

A Kintetsu Nagoya, l'Aozora II est déjà parti. On a dû se croiser dans le tunnel qui même à la gare, mais je n'ai rien vu. Mais surprise, un autre joyful arrive, le Kagirohi (lumière étincelante). Rahh, j'aurai dû rester à Komeno ! Tant pis, je fais avec.

Kagirohi 1

Kagirohi 2

Kagirohi 3

Il ne m'aura manqué que le Kintetsu 20000 Raku et j'aurai eu tout les joyfuls de Kintetsu. Pour ce qui concerne les lignes à écartement standard en tout cas. Car Kintetsu exploite aussi quelques ligne à l'écartement japonais, et voici ce qu'on peut y voir depuis peu.

Les trains Kintetsu étaient un objectif principal de mon voyage. Mission accomplie avec brio !

Posté par ErebosSan à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 février 2017

Erebos Momiji Tour 45 - Komeno

Aujourd'hui je dois retourner à Tokyo, mais un rapide coup d'oeil à la météo m'apprend qu'il n'y fait pas beau alors que c'est grand soleil à Nagoya. Autant rester un peu !

Mode Gakuen Spiral Towers

Mais alors que faire ? Quelques jours auparavant, le Densha Otaku avait parlé d'un spot très intéressant à Komeno, première gare après celle de Kintetsu Nagoya. Parfait, ça sera l'occasion d'y revoir une dernière fois le Shimakaze qui partira de Nagoya à 10h25.

Je prends donc le premier train local puisqu'il n'y a que ce type de train qui s'arrête à Komeno.

Kintetsu 1000

La gare est juste à coté du dépôt JR avec plusieurs rames garées. Un peu plus loin passe la ligne Aonami qui mène notamment au Railway Park. Mais comme tout ce petit est en contre jour complet, je me contenterai de cette photo d'un KiHa 85.

DSC08069

Comme on est ici très proche du terminus de la ligne, les trains qui y arrivent repassent 10 - 15 minutes après, comme cet Urban Liner plus (à ne pas confondre avec l'Urban Liner next que j'aimerais enfin voir)

Urban Liner plus 2

Urban Liner plus

La vue coté gare de Nagoya est géniale, avec cette grande courbe, le dépôt Kintetsu à gauche et si on a de la chance, un Shinkansen en fond. Petit bémol, je n'ai pas le meilleur éclairage avec le soleil qui vient de la droite. En début d'après-midi par contre, ça devrait le faire !

Kintetsu 5200

Autre avantage de cette gare, la présence d'un passage à niveau, qui par sa sonnerie, permet d'être prévenu de l'arrivée d'un train sans être obligé de fixer constamment l'horizon.

Iseshima Liner jaune

De l'autre coté, c'est pas mal non plus, même si l'ombre des câbles dessine des motifs de chaînettes sur le flanc des trains.

Kintetsu 1259

Kintetsu 12200

Kintetsu 22000 ACE

La gare de Komeno possède 3 voies, 2 pour le passage des trains et la dernière sert pour entrer et sortir du dépôt. Et justement, voici un Urban Liner plus qui vient s'y garer.

Urban Liner plus 3

Juste à temps pour laisser passer un Iseshima liner et un express.

Iseshima Liner rouge

Pas mal. Et si je vous disais que vous n'avez encore rien vu ? La suite demain !

Posté par ErebosSan à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]